FRAC CORSICA

CAROLINE BELARDY, TERRE ! - JEU DE OIE - PIERRE

Corti, du 20.01 au 20.02.1997



Commissariat Anne Alessandri

"Nous sommes des pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux". Robert Desnos - P'Oasis (Corps et Biens)

Caroline Belardy construit avec la rigueur d'une logique personnelle, avec les moyens choisis par elle, de voir et de reproduire, les liens, les enchainements du réel à l'imaginaire.
La forme subjective ne ressemble cependant pas à un épanchement : "Je ressens quelque chose d'impersonnel".
Le "Je" de Caroline n'est pas  toujours au centre, se construit, se promène dangereusement dans des espaces - frontières, s'oublie parfois où il pourrait se perdre.
Suivre une autre voie, regarder de l'autre côté (de la peinture), voir autrement (les contours), traverser du temps en provocant des rapprochements simultanés, des raccourcis géographiques et chronologiques, les itinéraires de Caroline Belardy donnent autant de signes et de preuves des relations étroites ou dérivées, de ce qui se sait  à ce qui ne se voit pas, de ce qui se voit à ce qui voudrait être.
Atteints, divers champs de l'émotion et du sentiment, conscience (de l'actualité), mémoire (de l'histoire), sont réappropriés, confondus aux expériences individuelles. Ainsi, l'histoire politique, culturelle, est-elle évoquée comme un souvenir personnel.
Le déplacement libre et difficile de l'artiste ressemble à un franchissement funambulesque d'étapes successives et contrastées.
Cette fausse incohérence des successions recrée l'ordre juste, les conditions, les dispositions alchimistes du retour au possible passage du réel à l'imaginaire, du présent au passé, du particulier au général, malgré des interruptions de la mémoire, de la pensée construite, de l'attention ou peut-être grâce à elles.
Les entreprises de Caroline Belardy la projettent dans une forme de vertige qu'elle doit maîtriser pour le rétablissement d'une dialectique nécessaire qui empêche alors la rupture du monde avec son invention, de la vie avec son rêve.
Anne Alessandri
Directrice du FRAC Corse

           


Contacts




 

Contacts

La Citadelle
20 250 Corti

tel 04 20 03 95 33
frac@ct-corse.fr

 

Horaires

HORAIRES DE VISITE

Salles d'exposition du FRAC

DE FÉVRIER  À MAI ET DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Le samedi, de 14h à 17h. Entrée libre.

DE JUIN À SEPTEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi, de 14h à 18h. Entrée libre.