FRAC CORSICA
 

Depuis 2020



JOANA HADJITHOMAS & KHALIL JOREIGE. J'AI REGARDE SI FIXEMENT LA BEAUTE... I Stared At Beauty So Much...

(2020)

ISBN 9782910426323
2.00 €

 
L’exposition de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, J’ai regardé si fixement la beauté, a lieu à Corte du 7 juillet au 24 octobre 2020. Ce projet est né du désir de montrer les œuvres des artistes après l’acquisition par le FRAC de la vidéo En attendant les barbares en novembre 2018. L’exposition a pu être mise en œuvre malgré les incertitudes dues à la conjoncture, grâce à la disponibilité dont ont fait preuve les artistes et le soutien de la Collectivité de Corse et de la Galerie In Situ/Fabienne Leclerc. L’exposition est conçue comme un parcours narratif, tel qu’une construction littéraire, qui amène le visiteur à travers les salles, à découvrir les œuvres comme autant d’expériences. 

GRAZIA TODERI. RED MAP

(2021)

ISBN 9782910426354
2.00 €


L’occhio non vede cose ma figure di cose che significano altre cose
Italo Calvino, Le città invisibili. “Le città e i segni 1” (1)
 
C’est dans le déplacement de signes que se révèle l’œuvre visionnaire de Grazia Toderi. Aussi insaisissables que prégnantes, les images qu’elle crée tiennent autant de la réalité concrète que de son intuition. Captivantes, elles suscitent le vertige et l’acuité de la pensée. Peut-être y a-t-il chez Grazia Toderi des réminiscences de cosmologie antique, peut-être aussi de théories humanistes liant l’homme au monde par sa conscience. Un être d’une complexité infinie, un monde d’une intensité inépuisable. Un être qui teste ses capacités à comprendre au sens étymologique, un monde qui épouse ou contrarie cette conscience.
Gracia Toderi agit avec grâce et violence. L’équilibre et la beauté des images sont des outils d’exploration. Le sublime n’est pas une fin d’autant qu’il est toujours bouleversé.
Quand en 1994(1), elle plonge dans une piscine en imperméable avec son parapluie pour marcher dans le fond, elle ne teste pas que les lois de la pesanteur. Elle a pour toujours en mémoire (souvenir de très petite enfance) les pas flottants du premier homme sur la lune retransmis à la télévision. Elle en fait un autre scénario dont on peut dire qu’il est, finalement, semblable par les sensations qu’il produit : étonnement et inquiétude et cette poésie astrale qui n’a pas d’équivalent, qui est une sensation neuve dont Grazia Toderi a saisi l’essence.
Depuis, elle met l’humanité sur orbite modifiant les points de vue qu’elle situe au niveau cosmique. La perspective est dépassée, l’observation devient un état. Le travail est précis dans ses aspects visuels et sonores. Les images satellites d’EMPIRE (2002) prélevées sur les sites internet et retravaillées font découvrir les vibrations lumineuses de continents habités avec leurs zones accentuées, les plus scintillantes et les plus sensibles. 
Plus tard, c’est l’artiste elle-même qui capte ses propres images : éléments et phénomènes naturels, cités, lieux de la mythologie éternelle et moderne (théâtres, stades) et frontières (terre, mer, côtes…), toujours à partir de points élevés et éloignés, qui permettent un englobement par la vision. Grazia Toderi produit des stratifications de lumières, des signes du vivant.
RED MAP (2016-2018), comme ORBITE ROSSE (2009) et ROSSO BABELE (2006), évoque le livre de Calvino(2). Son dispositif particulier rend plus vif encore le rapprochement avec ce texte extraordinaire.  Un seul film projette cinq faisceaux au sol où se superposent, sous formes elliptiques en mouvement, des vues nocturnes de plusieurs grandes villes dessinées par les lumières qu’elles produisent ; le son très présent, est le même que l’artiste travaille depuis 1997. Sa vibration rappelle celle du vent et suggère les bruissements de la pensée.
 Anne Alessandri, 2019
Conservateur en Chef du Patrimoine
Directrice du FRAC CORSICA
 
  1. Italo Calvino, Le città invisibili. 1972. Ed. Oscar Moderni 2016.
  2. Zuppa dell’eternità e luce improvvisa 

« Affinité » est un de ces mots qui, traversant des frontières sémantiques, conservent leur fraîcheur et leur mystère, de ces évocations non précises qui ont trouvé une forme qui ne les réduit pas, qui n’explique ni leur origine ni leur limite, comme s’il n’y en avait pas. « Affinité » mot infini et heureux a sa place incontestée dans le vocabulaire poétique et scientifique du connu et de l’inexploré.
 
Comment se produisent les rencontres ? L’exposition éponyme ne vise pas à lever l’énigme. Le visiteur verra ce qu’il en est ; Affinités entre des institutions ou structures incarnées par des personnes ; Affinités entre une collection et des sensibilités, des convictions ; Affinités entre des œuvres qui se révèlent à l’accrochage.
 
Le FRAC a proposé à 12 personnes partenaires et complices de ses actions sur le territoire de choisir chacune une œuvre dans la collection et d’en donner librement sa perception.
 
La collection d’art contemporain de la Corse a besoin de ces regards, elle vit des émotions et des questions qu’elle suscite. Le parcours de l’exposition Affinités donne le sens profond de ces rencontres dont les œuvres et les individus partagent l’alchimie. Tout n’est pas que hasard. Si les œuvres se répondent alors qu’elles ne sont pas rassemblées par une seule intention c’est que la collection est un corps cohérent. Si chacune s’affirme c’est que ce corps est étonnant. Et si toutes les personnes invitées ont répondu vite et enthousiastes, c’est que le partage est vrai.
 
 
Anne Alessandri, février 2021

Conservateur en Chef du Patrimoine
Directrice du FRAC CORSICA

           


Contacts




 

Contacts

La Citadelle
20 250 Corti

tel 04 20 03 95 33
frac@ct-corse.fr

 

Horaires

HORAIRES DE VISITE

Salles d'exposition du FRAC

DE FÉVRIER  À MAI ET DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Le samedi, de 14h à 17h. Entrée libre.

DE JUIN À SEPTEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi, de 14h à 18h. Entrée libre.