FRAC CORSICA

EXISTER - DISPARAÎTRE

Du 4 décembre 1995 au 15 mars 1996, à Corti, à Bastia et à Aiacciu



Commissariat Anne Alessandri

Carl André, Caroline Belardy, Gérard Collin-Thiébaut, Toussaint Dominici, Alain Fleischer, Antoine Giacomoni, Ange Leccia, Claude Rutault, Andréas Schön, Stéphane Steiner, Jean-Luc Vilmouth, Bill Viola

EXISTER DISPARAÎTRE n'est pas véritablement un thème puisqu'il s'agit de l'essentiel : évocation de plaisirs, de douleurs, du bonheur et du malheur latents.
Cette présentation propose plutôt une réflexion sur 12 oeuvres qui expriment cette préoccupation fondamentale.
Ces oeuvres abordent le crucial problème d'être et d'être conscient d'un espace, d'un temps mesurable, indéfinissable, de la relativité d'un début et d'une fin, voire de leur équivalence.
Bill Viola, Alain Fleischer, Jean-Luc Vilmouth traitent de l'Universel à travers l'expérience de l'individu.
Andréas Schön évoque les lieux mythiques fondateurs, leurs origines et les mystérieuses transformations de leur empreinte.
C'est sur un  autre mode, celui de l'humour ou du détournement, que Gérard Collin-Thiébaut, Stéphane Steiner et Ange Leccia, utilisant le langage du cinéma et de la publicité, traduisent le sentiment de la fragilité. Ils donnent à voir des images critiques de la mythologie moderne.
Antoine Giacomoni distancie le sujet de la photographie. A travers le miroir, l'image apparaît, flottante comme un fantôme.
"Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ?" interroge Jean Seberg (dans A bout de souffle de Jean-Luc Godard, 1959), "Devenir immortel et puis mourir" répond Jean-Pierre Melville.
La conscience aigüe d'exister est inséparable du sentiment permanent de devoir disparaître. Cette condition de l'humain peut être aussi transposée et appliquée à l'oeuvre.
Caroline Belardy et Toussaint Dominici emploient des matériaux fragiles pour réaliser des oeuvres dont la précarité et le caractère éphémère font sens.
Rigueur, effacement de l'objet et de l'artiste sont, en partie, les moyens utilisés par Carl André et Claude Rutault.

           


Contacts




 

Contacts

La Citadelle
20 250 Corti

tel 04 20 03 95 33

frac@ct-corse.fr

Horaires

HORAIRES DE VISITE

Salles d'exposition du FRAC

DE FÉVRIER  À MAI ET DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Le samedi, de 14h à 17h. Entrée libre.

DE JUIN À SEPTEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi, de 14h à 18h. Entrée libre.