FRAC CORSICA
 

EXOSTIMES, VU D'ICI - VU D'AILLEURS.

Corte, Cinéma Aprile, le 12.11.2002



Projections de films et de vidéos. Rencontres avec les artistes.

EXOSTIMES, VU D'ICI - VU D'AILLEURS.
"Autant de représentations, autant d'exotismes"
Alors que l'image ne s'était pas encore animée, l'œil des artistes, lui, s'était déjà posé sur l'Autre, sur l'Ailleurs, et s'était déjà emparé de la question exotique.
L'appel de cet "Ailleurs" a rapidement guidé les premiers opérateurs Lumière et Pathé vers les terres plus ou moins lointaines. Et parce que l'un d'entre eux eut l'exotique idée de poser sa caméra sur une gondole à Venise : le travelling fut inventé !
Attardons nous un instant sur les débuts du Cinématographe, période fondamentale pour la compréhension du fonctionnement de la représentation filmique. La lourdeur du dispositif-caméra, l'incontournable cadre, l'absence de son et la quantité limitée de pellicule ont nécessairement obligé les opérateurs à concentrer dans le plan "le Tout" et à transformer les limitations en possibilités. C'est évidemment dans le choix de l'emplacement de la caméra et son corollaire : le point de vue, que réside tout l'intérêt d'un regard.
Car c'est bien du regard dont il est question lorsque l'on s'attache à parler d'exotisme. Regard sur un lieu (que parfois l'on découvre pour la première fois), sur un pays (qui n'est pas nécessairement le sien), sur une culture (qui peut rester un mystère) et surtout sur des hommes (que l'on ne connaît pas et que probablement l'on ne reverra jamais).
Qu'y-a-t-il derrière les frontières, derrière les limites ? Depuis l'origine des temps, l'Homme veut savoir, et le créateur n'échappe pas à cette curiosité. En portant, ou plutôt en construisant un regard sur un paysage, un geste, un objet, un rite, un rituel, un moment du quotidien de la vie d'un homme, le cinéaste crée une représentation. Qu'elle soit figurative ou non, qu'elle entraîne la narration ou non, cette représentation ne peut échapper au sens qu'elle va susciter chez le spectateur qui la reçoit.
Voler des images ou révéler des images de l'Autre : transformer le réel ou témoigner d'une réalité d'ici ou là-bas, tout est évidemment question d'éthique : c'est-à-dire de maîtrise de sa technique, de son discours et de son esthétique. Car si l'exotisme souffre de sa connotation péjorative, c'est parce qu'il est souvent associé, du point de vue de la langue à des termes tels que : chasseurs d'images, aventuriers, touristes, images d'Epinal ou encore colonialisme... et rarement à beauté, intérêt pour l'autre, connaissance, cultures, identités et universalité.
Ne nous y trompons pas, il y a autant de poncifs et de clichés, effectivement, dans certaines représentations exotiques qu'il peut y en avoir dans certains discours de "bien-pensée" sur cette question.
Parce que l'image est illusion, parce qu'elle n'est pas une espèce d'objet non identifié de la société qui la produit parce que les créateurs possèdent ce qu'il y a de plus essentiel : la liberté d'expression de leurs différences (de point de vue, de regard), de leurs identités (en s'exprimant et en exprimant l'autre), de leurs matières et parce que l'œuvre est unique : il existe autant de représentation, autant d'exotismes...
Colomba Sansonetti

           


Contacts




 

Contacts

La Citadelle
20 250 Corti

tel 04 20 03 95 33
frac@ct-corse.fr

 

Horaires

HORAIRES DE VISITE

Salles d'exposition du FRAC

DE FÉVRIER  À MAI ET DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Le samedi, de 14h à 17h. Entrée libre.

DE JUIN À SEPTEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi, de 14h à 18h. Entrée libre.