FRAC CORSICA

Double Jeu, œuvres de la collection du FRAC Corsica



30.07 - 27.08.2015

<i>Double Jeu</i>, œuvres de la collection du FRAC Corsica
L’Espace Saint-Jacques accueille l’exposition proposée par le FRAC Corsica rassemblant 11 œuvres de la collection sous un titre qui invite à découvrir comment ces propositions d’artistes peuvent être ludiques dans leur forme et leur présentation et aborder cependant les questions sérieuses auxquelles tout individu conscient est confronté quand il cherche à se situer, à comprendre ce qui l’environne, le menace, le construit.

François Curlet

est né en 1967 à Paris. Il vit et travaille à Paris et Bruxelles.

Moonwalk, 2003 - Panneau signalétique Diodes mini-automates, alimentation électrique, poteau acier peint Boîtier : 70 x 60 x 50 cm Poteau : 250 x 10 cm Edition 1/8 - Collection FRAC CORSE

Avec humour et dérision, l’œuvre poétique de François Curlet se joue des codes culturels et sémantiques. L’artiste s’approprie les stéréotypes produits par la société pour les transformer. L’esprit iconoclaste de François Curlet, issu de DADA et des Dérives Situationnistes, réinvente le monde et entraine le spectateur dans un univers ludique où la poésie du quotidien dévoile des aspects inattendus du réel. Moonwalk est à l’ori- gine un panneau signalétique que l’artiste a détourné de sa fonction initiale. Cet élément de mobilier urbain, conçu pour protéger les piétons, se révèle en fait dirigiste et contraignant : WALK - DON’T WALK. En introduisant un troisième temps dans la chorégraphie de l’effervescence urbaine, l’artiste invite au MOON WALK, célèbre pas de danse de Mickael Jackson. François Curlet présente cette proposition comme « une tentative pédagogique pour les futurs colons lunaires »

Gauthier Leroy

est né en 1967 à Lons-le-Saunier (France). Il vit et travaille à Paris.

MR FINK, 2013 Altuglas teinté, tiges acier, bois, cheveux, bambou 220 x 90 cm Collection FRAC Corse

Les sculptures de Gauthier Leroy s’apparentent à des tentatives pour combiner culture savante et culture populaire, réminiscences de souvenirs d’enfance et évocations de formes artistiques reconnues. Guidé par l’intuition et par un esprit d’escalier, Gauthier Leroy compose des œuvres qui puisent dans la mémoire collective, dans l’histoire des formes (architecture, design, cinéma, arts plastiques), dans la musique .... C’est alors au spectateur de trouver son propre chemin. Ce jeu de piste se fonde sur des associations d’images, de mots, sur des évocations, et conduit à appréhender la complexité et la multiplicité de sens qui se dégagent de chacune de ces réalisations.

3 œuvres de la série Pagliacci , 2013-2014 Matériaux divers 70 x 52 x 39 cm 60 x 56 x 40 cm 90 x 59 x 39.50 cm - Collection FRAC CORSE

Jacques Julien

est né en 1967 à Lons-le-Saunier (France). Il vit et travaille à Paris.

3 œuvres de la série Pagliacci , 2013-2014 Matériaux divers 70 x 52 x 39 cm 60 x 56 x 40 cm 90 x 59 x 39.50 cm - Collection FRAC CORSE
 
Jacques Julien interroge les fondements de la sculpture : sa matérialité, son degré d’iconicité, ses techniques, son rapport à l’espace ...
Ces trois œuvres appartiennent à un ensemble de plus de 20 pièces qui composent un jardin de sculptures érigées sur des paillassons. Les formes, les dimensions et les matériaux des éléments évoquent autant des univers issus du quotidien et du gag enfantin que des références à l’histoire de l’art moderne et contemporain.
Le titre de la série Pagliacci, emprunté à un opéra vériste de Ruggero Leoncavallo de 1892, désigne, en italien, les clowns, les pitres dont à l’origine la texture des vêtements rappelait une paillasse.

Toussaint Dominici

est né à Bastia (France) en 1953 où il vit et travaille.

Autoportrait en jeu, 2015 Impression numérique sur papier 100 x 100 cm - Collection de l’artiste

L’autoportrait a une place prépondérante dans le travail introspectif de Toussaint Dominici. Il aime aussi à choisir et conserver des objets qu’il utilise pour des installations qui ont trait à des expériences personnelles, souvenirs ou songeries, et se présentent comme des énigmes. Il dit lui- même avoir pensé résoudre certaines tensions au moyen de l’art. Même si la question est grave, elle est plutôt traitée avec dérision et légèreté.
A partir de 1972 il s’est mis à collectionner ses propres photos d’identité montrées dans un premier temps en 1995, disposées au mur. Puis les portraits ont pris un accent plus drôle avec divers accessoires (figurines, fruits, nids d’oiseaux...).
Dans son dernier travail, faisant référence aux « Têtes » du sculpteur Franz Xaver Messerschmidt, Toussaint Dominici se photographie, grimaçant, le visage barbouillé d’argile sèche craquelée par ses expressions successives.

Sara Ramo

est née en 1975 à Madrid (Espagne). Elle vit et travaille au Brésil.

Zoo (V), 2006-2008 - Série de 6 photographies couleur 42,5 x 55,5 cm (chacune) - Collection FRAC CORSE

Sara Ramo s’intéresse à des éléments et des scènes de la vie quotidienne qu’elle isole de leur contexte et utilise dans ses vidéos, photographies, collages, sculptures et installations. Zoo (V) est une série d’instantanés représentant des formes animales rencontrées au hasard, issues de la société de consommation : crevette en chiffon, cochon en beurre ...

Sara Ramo étudie comment les objets familiers cessent de signifier dans la vie des personnes, de rassurer, pour créer des situations où la tranquillité se perd et le monde ordonné entre en crise.

En pays connu, 1995 - Dessin Stick à huile sur papier Arches 248 x 180 cm - Collection FRAC CORSE

Jean-François Lacalmontie

est né en 1947 à Dourdon (France). Il vit et travaille à Paris.

En pays connu, 1995 - Dessin Stick à huile sur papier Arches 248 x 180 cm - Collection FRAC CORSE 

Depuis la fin des années 1970, Jean-François Lacalmontie s’adonne à une activité quotidienne. Il trace des petits signes abstraits, à la limite de la ressemblance avec quelque chose, mais toujours en deçà de toute ressemblance. L’artiste griffonne ces dessins ; une pratique mécanique, une errance inconsciente de la main qui sature chaque page de ses carnets. Il utilise la plume et l’encre de chine.

Avec l’aide d’un informaticien, il a conçu un programme consistant à gérer une banque de données composée de fragments de ses dessins. A partir de ces données, la machine saisit de façon aléatoire, un maximum de fragments de trois dessins, qui sont associés de manière à composer un autre signe, unique. Les milliards de combinaisons possibles permettent d’imaginer une production pendant plusieurs siècles. Ces recompositions tiennent autant du jeu que d’une expérience introspective. Le blanc de la page, que l’artiste voit comme une couleur absolue, confère à l’ensemble un caractère méditatif, une énergie propre à laisser vagabonder l’imaginaire.

Dominique Degli-Esposti

est né en 1946 à Venzolasca. Il vit et travaille à Castellare di Casinca.

Sans titre, 2007 - Deux photographies 20,2 x 29,7 cm (chacune) Collection de l’artiste

Dominique Degli-Esposti traque l’étrange et restitue par la photographie des rencontres percutantes ou improbables, de formes et de sens. Longtemps il a mis en scène ou fabriqué des espaces, des situations reliant la présence de personnages sophistiqués ou d’objets usuels à des paysages ou éléments naturels. Il semble s’amuser à ces exercices mais le questionnement est présent.
Qu’il s’agisse d’installations de petites dimensions, d’œuvres environnementales ou d’images, Dominique Degli-Esposti fait toujours affleurer les citations librement interprétées : cinéma, histoire de l’art ancien ou contemporain.
Ses rencontres avec les œuvres dans les musées lui laissent des impressions durables.
En 2007, il a réalisé une série de photographies à Beaubourg saisissant le rapport de l’œuvre et du spectateur ainsi que les relations des œuvres entre elles produites par l’accrochage. Sur les deux images exposées, on reconnait, dans l’espace dévolu à l’Arte Povera, des pièces de Mario Merz, Gilberto Zorio, Michelangelo Pistoletto et Jannis Kounellis.

Etienne Bossut

est né en 1946 à Saint-Chamond (France). Il vit et travaille à Dole (France).

95 Litres, 1987 Baignoire et volume d’eau Moulage en polyester, gris, blanc, bleu clair - Collection FRAC CORSE

Dans son atelier, Etienne Bossut reproduit artisanalement des objets du quotidien qui sont couramment produits de manière industrielle et en série. Il fabrique les pièces dans des moules tapissés de fibres de verre et enduits d’un polymère vierge thermodurci avec un adjuvant. Les objets sont ensuite entièrement poncés. Le résultat est absolument identique au modèle quant à la forme mais la couleur et le poids diffèrent de même que la présence du fait de cette autre densité : l’objet est sculpture. « ... je crois que ce qui me motive résolument et me situe dans notre époque de grande production c’est de réaliser moi-même, à la main, dans mon atelier, des objets habituellement crachés par des machines, non pas par ironie au goût du paradoxe mais pour, en quelque sorte, participer à la fête.
EB sept. 1992. L’artiste a moulé la baignoire et le volume d’eau qu’elle a contenu, l’objet devient le socle de l’élément, forme sculptée de la matière insaisissable.

Serge Comte

est né en 1966 à La Tronche (France). Il vit et travaille à Grenoble et Reykjavik (Islande).

Waterproof, 2004 Briques Lego ® 58 x 51 x 20 cm Pièce unique - Collection FRAC CORSE
I wanna be your favorite bee, 1993 Vidéo 3’02’’ Edition de 30 - Collection FRAC CORSE


Les œuvres de Serge Comte explorent la notion d’identité dans ses dimensions psychologiques, sociologiques et culturelles. L’artiste crée, à partir de dispositifs souvent simples et low tech, des situations fictionnelles ou autofictionnelles grinçantes et marquées par une forte ambiguïté.

Waterproof : les portraits en Lego des deux personnages sont sécables, modulables ; leur assemblage est fragile, menacé de déconstruction. L’œuvre se présente comme un jeu dangereux et questionne en profondeur les fondements même de ce qui constitue notre être.

I wanna be your favorite bee : Phillipe Dorain (alias Serge Comte) est un adolescent. Dans le jardin de ses parents, et caméra à la main, il joue à être une abeille. La caméra passe de fleur en fleur, zoom sur les plus appétissantes pour les butiner avec délectation.

Jean-Jacques Rullier

est né en 1962 à Bourg St Maurice (France). Il vit et travaille à Paris.

Les catastrophes naturelles, 2008-2009 - Ensemble de 4 dessins Encre et crayons de couleur sur papier 65 x 45 cm (chacun) - Collection FRAC CORSE

Le vent souffle fort aujourd’hui. Peux-tu aider l’avion à rejoindre sans encombre la piste d’atterrissage ?, janvier 2008
Un grand incendie ravage la région. Peux-tu aider l’orang-outan à sortir sain et sauf de la forêt en feu ?, février 2008
Les eaux ont beaucoup monté ces derniers temps. Peux-tu aider les secours à rejoindre le villageois isolé ?, mars 2008
Un séisme imminent va détruire la région. Peux-tu aider les habitants à trouver un abri sûr ?, novembre 2009

L’ensemble d’œuvres des catastrophes naturelles se rattache à une série plus importante intitulée Les questions. Cette série s’organise à partir d’une même disposition formelle ; un dessin figuratif au-dessus d’une question écrite. La légèreté donnée par le style comme par la question, apparente ces œuvres à des jeux d’enfants. Pourtant, ces dessins laissent entrevoir des tragédies et livrent une vision d’un monde soumis à de terribles dangers. L’artiste inventorie les catastrophes et donne une représentation pessimiste de l’avenir de la planète et du genre humain. Mais ces dessins présentent aussi une possibilité de salut. Le spectateur dispose du pouvoir de protéger les individus en détresse perdus dans ces paysages s’il fait l’effort de résoudre les énigmes.

Simonetta Fadda

est née en 1962 à Savone (Italie). Elle vit et travaille à Milan.

Giostra #1, 2013 Vidéo SD/Film16 mm 2’ en boucle - Collection FRAC CORSE

Simonetta Fadda filme les actes les plus communs de la vie, ceux qui sont partagés par les individus au-delà des différences sociales et culturelles. Elle s’intéresse aux comportements qui cachent « des rituels insignifiants, banals et, de plus, inconscients ».
Giostra #1 est une composition en deux tableaux réunis dans une seule image, construite à partir de prises de vue faites dans une fête foraine. La Giostra est une attraction aujourd’hui interdite en France. C’est un manège rudimentaire ; des sièges en fer sont accrochés par des chaines à une roue horizontale qui tourne rapidement. Les joueurs, car il s’agit d’un jeu, sont attachés sur les sièges et tentent d’attraper un chiffon qui virevolte en hauteur. Les participants poussent des cris et sont encouragés par l’animateur. Simonetta Fadda restitue ce moment d’envol, d’oubli artificiel qui rassemble des individus dans une joie et une excitation éphémère.

           


Contacts




 

Contacts

La Citadelle
20 250 Corti

tel 04 20 03 95 33
frac@ct-corse.fr

 

Horaires

HORAIRES DE VISITE

Salles d'exposition du FRAC

DE FÉVRIER  À MAI ET DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Le samedi, de 14h à 17h. Entrée libre.

DE JUIN À SEPTEMBRE
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi, de 14h à 18h. Entrée libre.